Préparation au voyage astral par le voyage mental

Ce que je propose est une préparation au voyage astral par le voyage mental.

I. Préparation aux voyages mentaux.
Il est recommandé à l'élève d'effectuer d'abord quelques exercices préparatoires avant d'aborder la formation en elle- même. L'un d'entre eux est très important. Le voici :

- Asseyez-vous confortablement devant un miroir dans lequel vous devez vous voir entièrement. Celui qui dispose d'un grand miroir peut se tenir assez près de celui-ci; si le miroir est plus petit, il doit s'en éloigner afin de voir la totalité de son image.

- Observez votre image dans le miroir pendant quelques minutes; fermez ensuite les yeux et visualisez celle-ci avec une grande précision. Si vous parvenez à graver dans votre mental votre image, vous pouvez alors continuer; si ce n'est pas le cas, refaites cet exercice jusqu'à ce que vous réussissiez à voir mentalement chaque détail de votre personne. Faites particulièrement attention à la tête et à l'expression du visage.

- Dès que vous avez réussi, transférez ensuite, toujours mentalement, votre Conscience dans votre image, reflétée dans le miroir, de façon à ce que vous sentiez que vous êtes en elle. Cette projection de la Conscience a pour but d'apprendre à observer votre corps physique à partir de son reflet (l'image dans le miroir où l'on s'est projeté en conscience).

- Si vous réussissez cette expérience, essayez ensuite d'observer, toujours à partir de votre image, votre Conscience étant projetée en celle-ci-les objets visibles se trouvant à proximité de votre corps physique et que vous avez déjà observés dans le miroir. Parce qu'au début cela vous sera très difficile, vous pouvez vous exercer à visualiser d'abord chacun de ces objets. Avec le temps, vous réussirez aisément, aussitôt la projection de la Conscience effectuée dans votre image, à tout voir comme si vous regardiez avec vos yeux de chair.

Dès que vous avez acquis la maîtrise de cet exercice, vous êtes prêts pour réaliser de vrais voyages mentaux. Cependant, que l'élève prenne garde de tenter cette expérience avant d'avoir bien travaillé les Degrés précédents car les exercices tendant à séparer la Conscience du corps physique peuvent parfois provoquer, chez les personnes insuffisamment développées, quelques perturbations. C'est pourquoi, cette mise en garde est tout à fait fondée et seuls les élèves, qui peuvent affirmer en toute honnêteté qu'ils maîtrisent les exercices de tous les Degrés précédents, peuvent aborder sans réserve non seulement cet exercice mais aussi tous les autres sans devoir courir un risque physique ou mental.


II. Pratique du voyage mental

A) En un temps et un lieu donnés.

Cet exercice ne nécessite plus l'utilisation d'un miroir. On procède ainsi :


- Prenez votre position corporelle habituelle (âsana) et concentrez-vous sur votre propre mental. Pensez que c'est votre mental qui voit, entend et remarque tout et que, non soumis aux facteurs « Temps » et « Espace », il peut circuler aussi librement qu'il le fait lorsqu'il est uni au corps physique. Faites cela avant chaque voyage mental. Plus votre méditation est profonde et plus vous avez le sentiment et la certitude que votre mental ne connaît pas d'entrave, qu'il peut sortir à volonté de votre corps physique, plus ces voyages surviendront rapidement et avec succès.

- Dès que vous éprouvez un sentiment intime de liberté et de détachement après cette méditation (à laquelle vous n'avez besoin de consacrer que quelques minutes) visualisez que vous sortez de votre corps physique, comme vous le feriez d'une enveloppe, et que vous vous tenez à côté de lui. Vous devez savoir projeter votre Conscience dans votre corps mental de telle sorte que vous vous sentiez, en Conscience, réellement à côté de votre corps physique et ce, avec la même aisance que vous éprouvez en étant habituellement en celui-ci; ce phénomène est identique au fait de glisser hors de sa robe de chambre ou d'une enveloppe. C'est ainsi que ce processus doit être suivi à l'aide de la visualisation. En effet, vous devez vous être suffisamment exercé au préalable devant votre miroir pour pouvoir projeter votre Conscience dans votre image reflétée en celui-ci puis observer, à partir de cette dernière, votre propre corps physique.

- Essayez ensuite de considérer votre corps physique as- sis, dans sa position habituelle, comme ne vous appartenant pas. Efforcez-vous de répéter souvent cet état de détachement de la Conscience ainsi que l'expérience consistant à vous tenir, en Conscience, à côté de votre corps matériel. Afin de réussir il convient donc d'observer exactement son propre corps : essayez donc de voir avec les yeux mentaux chaque petit détail comme, par exemple, l'expression du visage lorsque les yeux sont fermés, la respiration tranquille et régulière, les vêtements, le siège sur lequel repose votre corps, etc. Au début, toute l'expérience se fonde évidemment sur la visualisation mais par la suite vous n'aurez plus besoin de cette dernière.

- Après de fréquentes répétitions de cet exercice et dès que vous avez l'absolue certitude que vous vous tenez pleinement conscient à côté de votre corps physique et que vous l'observez, essayez ensuite d'apercevoir votre environnement immédiat. À cette fin, votre capacité de visualiser est là aussi d'un concours précieux. Lorsque l'exercice est terminé, réintégrez (reprojetez votre Conscience) dans votre corps physique comme si vous vous glissiez dans un vêtement. Revenez à vous, dans ce corps matériel donc, et vérifiez aussitôt si tout ce que vous avez perçu mentalement (lorsque votre Conscience était transférée dans le mental) correspond à la réalité. Vous devez acquérir une telle habileté à visualiser toutes choses que votre mental doive être capable de percevoir les objets se trouvant dans votre chambre avec autant de netteté et de fidélité que si vous observiez ceux-ci avec les yeux physiques. Dès que vous avez réussi cet exercice après de nombreuses répétitions, vous pouvez avancer de nouveau d'un pas.

Transférez votre Conscience à côté de votre corps mais, cette fois-ci, ne restez pas sur place et essayer d'aller et venir (la Conscience étant donc dans votre mental, hors du corps physique) comme le fait un enfant qui apprend à marcher. La légèreté que vous devez ressentir dans cet état ainsi que le sentiment de l'intemporalité et de l'infini vous inciteront certainement à vous déplacer en grandes enjambées, chose inhabituelle lorsque vous êtes dans votre corps physique; toutefois, évitez cela au début afin que le corps mental puisse bien se séparer du corps matériel. En allant ainsi, il est très important de marcher (au moyen de son corps mental donc) en adhérant bien au sol. Bien plus tard, après de longs exercices, l'on pourra mettre en application les Lois régissant le plan mental.

Lorsque vous avez réussi à vous promener, pas à pas, dans votre chambre, ouvrez la porte, comme si vous étiez dans votre corps physique et essayer de quitter ce lieu, toujours pas à pas: Au début, n'allez que dans le couloir ou dans la chambre voisine. Là, voyez à nouveau les objets que, dès que vous serez revenu dans votre corps, vous pourrez vérifier comme étant bien conformes à la réalité. Si vous avez la certitude que vous pouvez marcher et tout appréhender avec le corps mental comme vous le faites avec le corps physique, vous êtes prêt pour aborder l'étape suivante. « C'est en forgeant qu'on devient forgeron », et le mystère de la réussite du voyage mental ne réside que dans la pratique. En effet, on n'insistera jamais assez sur l'importance de tous ces exercices car ils constituent la première phase d'un autre voyage, le voyage du corps psychique, qui est un degré de l'extase, expérience où non seulement le corps mental mais aussi le corps psychique quittent ensemble le corps physique; ceci sera également expliqué dans ce chapitre.

Dès que l'on est capable de marcher dans sa propre demeure avec son corps mental comme on le fait avec son corps physique, de petites promenades peuvent être aussi entreprises hors de la maison, Au début, il suffit de faire un tour dans l'appartement du voisin ou de rendre visite à des amis ou à quelques relations. Dans un premier temps, choisissez ceux qui habitent à proximité de vous et que vous connaissez bien. Si l'on a, après quelques exercices semblables, acquis une certaine expérience, d'autres impressions (pas seulement celles qui ont trait à des objets) doivent aussi être recueillies. En effet, grâce à ces exercices, la Conscience s'est tellement affinée qu'elle peut enregistrer, au moyen du corps mental, des images et des sensations tactiles, comme si elle le faisait à partir du corps physique.

Seuls les exercices continuels de la formation aux voyages mentaux mènent à ce résultat. Poursuivez-les donc, visitez vos connaissances et vos amis pour voir ce qu'ils sont justement en train de faire. Vous percevez, par exemple, une personne qui s'acquitte d'un petit travail quotidien; au début, vous pouvez vous aider de la visualisation; ainsi pour reconnaître si l'action visualisée correspond à la vérité, c'est-à-dire si la perception coïncide avec la vérité, vous n'avez qu'à visualiser que la personne, que vous avez perçue au moyen des sens.

Mentaux, fait autre chose, éventuellement quelque chose de tout à fait opposé à l'action première; si cette deuxième visualisation vous est aussi facile que la première, vous pouvez être sur que ni l'une, ni l'autre ne sont justes et que pour le moment elles ne sont que le produit de vôtre imagination. Assurément, vous ne réussissez pas encore et vous devez donc recommencer les exercices jusqu'à ce que vous puissiez distinguer avec certitude l'illusion de la réalité. Ainsi, dans un premier temps, aura-t-on seulement l'impression que ce qui a été visualisé correspond vraiment à la réalité car les moyens de perception, les sens, auront été déjà suffisamment intégrés au corps mental. Ultérieurement, on n'aura plus de crainte parce que l'on acquerra un assurance complète et on pourra, par conséquent, distinguer exactement si ce qui a été vu, entendu, et senti, lorsque la Conscience est dans le corps mental, est la réalité ou une illusion. Après une longue pratique, tout Mage usera avec aisance de cette faculté et où qu'il puisse aller il ne percevra, par le voyage mental, que ce qui correspond parfaitement à la réalité. 
Si des progrès sont réalisés au point de pouvoir, en marchant normalement avec son corps mental, parcourir de grandes distances sans ressentir de la fatigue, on est enfin prêt pour aborder la Loi de l'Intemporalité et de l'Infini; pas avant.

B) En dehors de l'Espace et du Temps.


Sortez de votre corps matériel de la manière décrite et pensez que vous n'êtes lié ni au Temps, ni à l'Espace. Concentrez-vous, la Conscience étant dans le corps mental, sur le fait que vous pouvez vous trouver avec ce véhicule instantanément partout où vous le voulez. Cette ferme conviction s'éveillera en vous par une fréquente et profonde méditation effectuée dans le corps mental.

Désirez-vous vous rendre en quelque lieu avec votre corps mental? Il suffit simplement de visualiser que vous y êtes déjà, et ce sera immédiatement le cas. Pour de grandes distances, vous n'acquerrez une aisance satisfaisante qu'après une longue et patiente pratique du transfert de la Conscience.

1. Visite de lieux connus. Sans aucun doute, vous visiterez parfois des lieux connus de vous. Ce n'est que lorsque vous vous serez parfaitement convaincu que vous êtes capable de tout percevoir par vos sens mentaux, (où que votre corps mental puisse se rendre, que ce soit très loin et à tout heure) que vous pourrez visiter des lieux qui vous sont totalement inconnus car vous ne douterez plus ainsi que ce que vous aurez vu, entendu et ressenti, en un lieu et en projection mentale, correspond à la réalité. Vous devez donc effectuer longuement cet exercice et avec application avant d'affronter des impressions suscitées par des lieux inconnus de vous.

2. Visite de lieux inconnus. Visitez ensuite, toujours avec votre corps mental, des régions tropicales, des côtes maritimes, des grandes villes; allez dans les régions arctiques et antarctiques, bref, partout où vous êtes attiré et où votre coeur vous porte. Après de nombreux exercices, il vous sera facile de tout voir, entendre et sentir et ce, où que vous soyez.

3. Possibilité d'agir sur le lieu de la projection mentale. Le voyage mental ne tend pas seulement à percevoir ce qui se passe, en un moment donné, en un lieu quelconque de la planète mais aussi à agir lorsque l'on s'y trouve. Ainsi par exemple, peut-on non seulement voir avec ses yeux mentaux toute maladie mais traiter celle-ci sur place, via le corps mental, ou agir bénéfiquement sur les divers domaines de la vie. Par ailleurs, toutes les réalisations et tous les travaux que l'on a appris à accomplir précédemment à l'aide d'un Élémentaire, on peut aussi les effectuer soi-même au moyen du corps mental.

4. Visite de sphères autres que la Terre. Si par ces exercices vous êtes enfin familiarisé avec la totalité du plan physique de sorte que la Terre n'ait plus rien à vous faire découvrir, essayez de visiter avec votre corps mental d'autres sphères afin de contacter les Esprits qui y vivent et d'acquérir ainsi ces connaissances dont l'homme moyen ne peut avoir aucune idée.

L'ascension dans une autre sphère est très simple : il suffit d'émettre le désir d'une telle visite. On se sent alors saisi par un tourbillon et aspiré verticalement comme dans un "entonnoir". Le passage de notre monde matériel dans une autre sphère s'effectue aussi rapidement que si on volait en un seul instant au-dessus de la Terre. En ce qui concerne cette pratique, le Mage doit faire lui-même ses propres expériences; rien d'autre ne sera donc ajouté sur ce sujet.


III. Quelques conseils.


Au début, lorsqu'il s'exerce à voyager mentalement, l'élève tombe de sommeil. il doit lutter contre ce dernier avec la plus grande énergie. Cette somnolence résulte d'une part du relâchement du lien unissant le corps mental et le corps astral, du fait de cette projection de la Conscience, et d'autre part, du déplacement même de celle-ci. Cependant, par une pratique assidue des exercices, le voyage mental devient une habitude et le phénomène de somnolence alors cesse.


Source :
« Le véritable chemin de
l'initiation magique
 »
de Franz Bardon

640_gettyimages-578970249